ClassiqueInfo.com











Articles les plus récents


Articles les plus récents


Madama Butterfly à l’Opéra d’Avignon

dimanche 24 novembre 2013 par Emmanuel Andrieu
JPEG - 53.2 ko
© Cédric Delestrade-ACM-Studio Avignon

Pour l’ouverture de sa saison, l’Opéra Grand Avignon reprend la très belle production de Madama Butterfly que Mireille Larroche - directrice de la Péniche Opéra à Paris - avait présentée in loco en 2005, avant d’être reprise en 2007 aux Chorégies d’Orange.



Katia Kabanova à l’Opéra-Théâtre de Clermont-Ferrand

vendredi 22 novembre 2013 par Emmanuel Andrieu
JPEG - 41.6 ko
Kelly Hodson, Katia Kabanova ; Céline Laly, Varvara
© Richard Schroeder

Après plus de six ans de travaux, l’Opéra-théâtre de Clermont-Ferrand – et sa superbe salle à l’italienne de la fin du XIXe siècle - a enfin rouvert ses portes en septembre dernier. Après une Traviata inaugurale, le Centre Lyrique Clermont-Auvergne vient d’y proposer – comme second titre de sa saison, et en partenariat avec La Comédie de Clermont-Ferrand – un des plus beaux opéras de Janacek, Katia Kabanova, dans la mise en scène qu’André Engel avait montée pour le Théâtre des Bouffes du Nord, en janvier 2012.



Fortunio d’André Messager à l’Opéra-Théâtre de Limoges

mardi 19 novembre 2013 par Emmanuel Andrieu
JPEG - 44.7 ko
Amel Brahim-Djelloul, Jacqueline
© Opéra-Théâtre de Limoges

Pour ouvrir sa saison et fêter son cinquantième anniversaire – c’est précisément cet ouvrage qui avait étrenné l’institution limougeaude en mars 1963 -, l’Opéra-Théâtre de Limoges met à l’affiche, en coproduction avec l’Opéra de Rennes, le très beau Fortunio d’André Messager, dans une mise en scène signée par Emmanuelle Cordoliani.



La Lakmé de Lilo Baur : Saint-Etienne après Lausanne (et avant Paris)

vendredi 15 novembre 2013 par Emmanuel Andrieu
JPEG - 59.1 ko
© Opéra-Théâtre de Saint-Etienne

Étrennée à l’Opéra de Lausanne le mois dernier, la très belle production de la suissesse Lilo Baur – que les parisiens pourront aller découvrir Salle Favart en janvier prochain – faisait escale pour trois soirées à l’Opéra-Théâtre de Saint-Étienne. Ayant rendu compte du spectacle de Lausanne, nous ne reviendrons pas sur la proposition scénique, si ce n’est pour dire que la scénographie nous a paru encore mieux fonctionner sur le vaste plateau de l’Opéra-Théâtre, que sur celui, plutôt exigu, de la salle vaudoise. Nous regrettons, en revanche, que la jolie trouvaille de la « marche au ralenti » - pendant la scène du marché - ait été ici supprimée, sans qu’on comprenne pourquoi...



La Walkyrie au Grand-Théâtre de Genève

mardi 12 novembre 2013 par Emmanuel Andrieu
JPEG - 55 ko
Will Hartmann, Siegmund ; Michaela Kaune, Sieglinde
© GTG/ Carole Parodi

Au printemps dernier, le Grand-Théâtre de Genève s’est lancé dans l’une des entreprises les plus ambitieuses pour une scène lyrique : la Tétralogie. Après l’Or du Rhin, on retrouve pour cette Walkyrie le metteur en scène allemand Dieter Dorn (et son fidèle scénographe Jürgen Rose), qui persiste et signe dans une vision épurée et simple de l’œuvre-monde de Wagner.



Don Giovanni à l’Opéra de Reims

lundi 11 novembre 2013 par Emmanuel Andrieu
JPEG - 50.2 ko
- Omo Bello, Donna Anna ; Yves Saelens, Don Ottavio
© François Berthon

Après avoir ouvert le mois dernier, avec un vif succès, la saison de l’Opéra de Tours - maison dont il assume la direction musicale et artistique -, Jean-Yves Ossonce reprend, cette fois à Reims, le Don Giovanni mis en scène par Oriol Tomas.



Une Elektra esthétisante (et un peu trop sage) à l’Opéra Bastille

dimanche 10 novembre 2013 par Emmanuel Andrieu
JPEG - 31.5 ko
Waltraud Meier, Klytämnestra ; Irene Theorin, Elektra
© Opéra national de Paris/ Charles Duprat

Trois mois après l’Elektra choc vue au Festival d’Aix-en-Provence, la comparaison s’avère rude pour Robert Carsen avec cette nouvelle production - affichée comme telle, mais en fait étrennée à Tokyo en 2005, et reprise en 2008 à Florence -, tant pour ce qui est de l’aspect scénique, un peu trop « léché » à nos yeux, que pour la partie orchestrale, un rien lisse.



Le Vaisseau fantôme couronne le Wagner Geneva Festival

lundi 4 novembre 2013 par Emmanuel Andrieu
JPEG - 50.1 ko
Ingela Brimberg, Senta ; Alfred Walker, Le Hollandais
© Grégory Batardon

Né à l’initiative du Cercle Romand Richard Wagner (présidé par Georges Schürch) - et sponsorisé par la fondation Hans Wilsdorf -, le Wagner Geneva Festival - dont la direction artistique a été confiée à Jean-Marie Blanchard, regretté directeur du Grand-Théâtre de Genève – propose, durant six semaines, une succession d’événements rendant hommage au grand Richard pour le bicentenaire de sa naissance, dont cette production du Vaisseau fantôme, qui s’en avère le couronnement. A noter que c’est la version (originale) de Paris (1841) qui a été ici retenue, plutôt que la version dite de Dresde (1843). Elle se distingue de la seconde par le fait que l’action se passe en Ecosse (en lieu et place de la Norvège, avec des noms différents pour certains personnages), ainsi que par des différences dans la tonalité des voix, ainsi que quelques-unes dans l’instrumentation.



La lanterne magique de Louise Moaty et Bertrand Cuiller : un petit goût de bonheur.

lundi 4 novembre 2013 par Philippe Houbert
JPEG - 45.4 ko
© Guillaume Mousson

La Cité de la Musique ouvrait sa saison par un court cycle consacré aux rêves. Comme l’introduction à ce programme l’indiquait, « dans les rêves, tous les artifices semblent naturels ». C’est donc par l’un de ces truchements que nous étions invités à entrer dans le royaume de l’imaginaire : une lanterne magique.



La Cenerentola à l’Opéra national du Rhin

jeudi 31 octobre 2013 par Emmanuel Andrieu
JPEG - 77.4 ko
© ONR/Alain Kaiser

Après une Italienne à Alger très réussie à l’Opéra de Lille il y a quelques saisons, Sandrine Anglade revient à Rossini avec beaucoup de bonheur. Pour cette nouvelle coproduction avec le Scottish Opera, la metteure en scène française a opté pour un retour au conte de Perrault, notamment à travers le personnage d’Alidoro - redingote rutilante d’or et cheveux parsemés d’argent – qui n’est pas sans rappeler la marraine-fée du Cendrillon original.




Soutenir le magazine










Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 804302

Suivre la vie du site fr    ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.8 + AHUNTSIC

Creative Commons License